Prélèvement

Mode d’emploi pour prélèvement nasal

Insérez l’écouvillon dans la narine (à peu près parallèlement au palais) tout en le faisant tourner. Insérez-le le plus loin possible, pour que l’échantillon puisse être prélevé sur la paroi arrière du pharynx. La profondeur (chez les adultes au moins 2 cm) correspond environ à la distance verticale entre narine et oreille du patient. Un point de rupture marqué sur l’écouvillon constitue souvent un bon point de repère pour se rendre compte de la profondeur exacte. S’il n’est pas possible d’introduire l’écouvillon suffisamment loin, retirez-le et refaites une tentative dans l’autre narine. Ne forcez surtout pas si vous rencontrez une résistance ou si vous devez employer de la force. Si l’écouvillon n’est pas introduit suffisamment loin, le résultat du test peut être fortement altéré.

Mode d’emploi pour prélèvement oropharyngé

Conseil: utilisez une spatule (abaisse-langue) qui vous aidera à abaisser la langue de manière à bien voir la luette.

Sortez l’écouvillon de son emballage. Introduisez-le dans la bouche, dépassez la luette jusqu’à atteindre la paroi arrière du pharynx. Frottez la paroi avec environ cinq mouvements de rotation en essayant de couvrir une grande surface. Vous pouvez également cibler les tonsilles palatines droites et gauches, que vous pouvez frotter avec des mouvements de rotation. Faites si possible toujours les mêmes mouvements pour garantir la comparabilité des analyses.

Sortez ensuite l’écouvillon doucement de la cavité buccale en évitant de toucher d’autres parties de la bouche. Placez-le immédiatement dans le tube prévu à cet effet contenant les réactifs.

Mode d’emploi pour prélèvement nasopharyngé

Laissez le patient se moucher le nez.

Inclinez la tête du patient légèrement vers l’arrière et maintenez-la avec votre main non dominante. Introduisez l’écouvillon livré le long de la paroi nasale quasiment horizontalement jusqu’à la paroi du pharynx. L’écouvillon doit être maintenu à cet endroit pendant quelques secondes, puis retiré avec un mouvement de rotation.

Mode d’emploi pour prélèvement sanguin capillaire

Avant de commencer le prélèvement, laissez le patient se laver et se sécher rigoureusement les mains avec de l’eau chaude et du savon. Le point de ponction est ainsi nettoyé et l’eau chaude contribue à une meilleure circulation du sang dans le doigt. Le patient peut en plus faire des mouvements de rotation avec les bras et/ou se frotter le bout du doigt pour favoriser une meilleure circulation sanguine. Il est conseillé de faire la prise de sang sur le majeur, l’annulaire ou l’auriculaire de la main non dominante. Choisissez le point de ponction sur les bords droit et gauche de la pulpe du doigt. Désinfectez l’endroit choisi et faites attention à ce que le produit désinfectant ait séché entièrement avant de faire la piqûre. Exécutez la prise de sang avec la lancette. Posez ensuite la lancette (appareil à lancettes ou autopiqueur) de côté et attendez la formation d’une goutte de sang. N’utlisez pas la première goutte, mais la suivante pour exécuter le test. Prenez garde à ne pas trop presser le doigt, car le liquide interstitiel pourrait diluer le sang. Vous pouvez favoriser la circulation du sang en descendant la main à hauteur du bassin et en massant doucement le doigt. Après la prise de sang, mettez un pansement sur le point de la prise de sang.

Poignée pour pipette capillaire: Prise de sang facilitée avec la pipette «end-to-end»

En plus des pipettes en plastique, certains de nos kits de tests contiennent des pipettes appelées « end-to-end » pour effectuer la prise de sang capillaire. Ces pipettes sont destinées à contenir un volume d’échantillon de sang prédéfini et précis. Puisque ces pipettes sont parfois très courtes et peuvent présenter des difficultés lors de la prise de sang, nous proposont une aide à nos clients sous forme d’une poignée spéciale pour pipette capillaire. Il s’agit d’un court tube en verre (environ 35 mm de long) avec ventouse et bouchon en caoutchouc.

Mode d’emploi pour la prise de sang:

  • Enfoncez la pipette capillaire dans le bouchon.
  • Pincez la ventouse entre votre pouce et votre majeur.

  • En même temps, fermez le trou de la ventouse avec votre index. Vous créez ainsi un vide.

  • Positionnez la pipette capillaire au-dessus de la goutte de sang qui se trouve au bout du doigt.
  • En relâchant lentement la pression entre le majeur et le pouce, le sang est aspiré par la pipette.
  • Le trou se trouvant sur le dessus doit rester fermé par l’index.

Mode d’emploi pour extraire le sang de la pipette:

  • Le trou se trouvant sur le dessus est toujours maintenu fermé par l’index.
  • Positionnez la pipette capillaire au-dessus de la cassette de test (selon mode d’emploi)
  • Serrez la ventouse entre votre pouce et votre index tout en maintenant le trou fermé. De cette manière, le sang est éjecté hors de la pipette.

Mode d’emploi pour prélèvement d’un échantillon d’urine

Quasiment tous les tests rapides Willi Fox (excepté le test Uricontrol) qui nécessitent des échantillons d’urine doivent être exécutés avec de l’urine spontanée qui peut être récoltée à n’importe quel moment de la journée. Avec l’urine spontanée, il faut utiliser uniquement le milieu de jet. Le premier jet d’urine (environ 100 ml) est pour cela éliminé et seul le milieu de jet de l’urine est recueilli dans un récipient propre. Cette procédure réduit les risques de contamination de l’échantillon avec du sang ou des bactéries. Cet échantillon d’urine ne nécessite pas de traitement préalable spécifique et peut être utilisé immédiatement.

Il est recommandé si possible d’exécuter le test le jour du prélèvement de l’échantillon.

Si cela n’est pas possible, les échantillons peuvent:

  • Être stockés au frais entre 2°C et 8°C pendant maximum deux jours
  • Être congelés à -20°C pendant plus longtemps.

Avant l’exécution du test, les échantillons doivent être amenés à température ambiante (15°C jusqu’à 25°C). Les échantillons congelés doivent être bien mélangés après avoir été décongelés. Si des impuretés ou des particules en suspension sont visibles, centrifugez ou filtrez l’échantillon, ou patientez jusqu’à ce que toutes les particules se soient posées au fond du récipient.

Mode d’emploi pour prélèvement d’un échantillon de selles

  • Placez le collecteur de selles livré sur le siège des toilettes selon le mode d’emploi.
  • Après avoir déposé les selles sur le collecteur, dévissez le tube tampon (« puffer »).
  • Tout en effectuant un léger mouvement de rotation, « plongez » la pointe bleue dans les selles et remplissez le flacon tampon (« puffer ») avec une « pointe de couteau » d’échantillon. Evitez que l’échantillon n’entre en contact avec de l’eau ou de l’urine.

  • Récoltez de l’échantillon à trois endroits différents des selles. Fermez ensuite le tube tampon, inscrivez le nom du patient et enfermez-le dans le sac plastique.
  • Détacher le collecteur de selles du siège des toilettes et le jeter avec les selles dans les toilettes.

Le tube tampon rempli et non réfrigéré doit être transmis au médecin dans les 6 heures après récolte de l’échantillon.

Si cela n’est pas possible, l’échantillon peut être stocké trois jours au réfrigérateur.

Avant l’exécution du test, l’échantillon doit être amené à température ambiante (entre 15°C et 25°C).

Attention: L’échantillon de selles ne doit pas être récolté pour un test FOB (sang occulte) :

  • Pendant la menstruation
  • Dans le cas d’hémorroïdes visibles et saignantes
  • Lors de maladies aiguës comme la diarrhée
0

Diese Website verwendet Cookies, um Ihnen den bestmöglichen Service zu gewährleisten. Mit der Nutzung der Website erklären Sie sich damit einverstanden, dass wir Cookies verwenden.Datenschutzerklärung