Cocaïne

 Willi-Fox-Cocain

Informations générales

La cocaïne est un alcaloïde tropanique semi-synthétique extrait de la plante de coca (nom botanique: erythroxylum coca). Les feuilles contiennent environ 1 % de l’alcaloïde cocaïne.

La cocaïne pure forme des cristaux incolores au goût amer. Par le mélange avec de l’acide se forme le chlorhydrate de cocaïne, un sel facilement soluble dans l’eau et qui est en général coupé avec d’autres substances. Des substances fréquemment utilisées sont du lait en poudre ou du sucre. La cocaïne est souvent mélangée à de l’amphétamine ou de la métamphétamine, qui sont moins chères et augmentent les effets ressentis, ou alors à de la cofféine (légale). Les mélanges avec de l’héroïne ou de la strychnine (neurotoxine) sont particulièrement dangereuses et nocives. De la cocaïne pure est très rarement vendue au marché noir et est en général coupée par les consommateurs, pour éviter des surdoses. Le mélange de cocaïne et d’héroïne est appelé « speedball ».


Prise

La plupart du temps, la cocaïne en poudre est disposée en ligne et est aspirée (sniffée) par le nez grâce à une paille ou un bout de papier.
On peut également s’en enduire les gencives (prise orale) ou se l’injecter par intravéneuse (plus rare).
La cocaïne se désagrège si elle est exposée à la chaleur et n’est donc pas très adaptée à être fumée. C’est pour cela qu’elle est utilisée également comme base libre (« free base »): La base libre est de la cocaïne transformée chimiquement, à l’effet plus intense. Le chlorhydrate de cocaïne est chauffé avec de l’ammoniac et est changé en base libre , ce qui augmente le taux de cocaïne pure de la cocaïne originalement coupée. La base de cocaïne ainsi créée peut être fumée.  
Pour faire du crack, on fait chauffer le chlorhydrate de cocaïne avec de l’eau ou de la levure. Il est alors transformé en base de cocaïne. Après évaporation de l’eau, des cristaux jaunes/blancs (rocks) se forment. Ils sont appelés « crack » à cause de leur bruit de craquement quand ils sont fumés.


Effets

La cocaïne a un effet très fort et stimulant sur le psychisme, comme aussi sur la circulation sanguine.  Les vaisseaux sanguins se resserrent et provoquent un effet d’anesthésie locale. L’effet stimulant de la cocaïne est directement lié à l’influence des neurotransmetteurs dans le cerveau. Les cellules nerveuses qui contiennent de la dopamine, de la noradrénaline et de la sérotonine, sont activées plus fortement. Le système nerveux central est donc très fortement stimulé, ce qui peut se constater par:

  • Un état d’euphorie et une très bonne humeur
  • Un état d’alerte de grande attention
  • Une grande confiance en soi
  • Moins d’inhibitions sexuelles et sociales, peur amoindrie
  • Hyperactivité motrice par l’augmentation du pouls, de la tension artérielle, de la températurecorporelle et de la fréquence respiratoire.


Il est caractéristique pour la consommation de cocaïne que l’effet disparaisse peu à peu et laisse place à
des effets qui peuvent se révéler très négatifs. Les effets positifs disparaissent pour laisser place à:

 

  • Un état d’agitation et de nervosité
  • Des mouvements stéréotypés
  • Des troubles de la personnalité: comportement antisocial et narcissique
  • De l’agressivité plus forte et de l’irritation
  • Des hallucinations visuelles et auditives
  • Des dépressions pouvant aller jusqu’aux idées de suicide
  • Des états d’épuisement corporel et psychique
  • Le corps est sollicité plus fortement de manière générale. Mais la cocaïne ne lui donne pas d’énergie, au contraire, ses réserves de force sont épuisées beaucoup plus rapidement. C’est de là que viennent la plupart des effets négatifs liés à la consommation.

Le degré des effets stimulants et euphoriques dépend très fortement de la forme de consommation, de la dose et de la qualité du produit.

Le mode de consommation le plus répandu est de sniffer le chlorhydrate de cocaïne sous forme de poudre. L’effet se fait ressentir au bout de quelques minutes et dure de 20 à 60 minutes.

Par intravéneuse, l’effet entre en vigueur au bout de quelques secondes. Le cerveau est submergé par des substances stimulantes, pour quoi on emploie des expressions telles que « Rush », « Flash », « Kick ». L’effet reste seulement environ 10 minutes, ensuite les effets euphorisantes disparaissent.

C’est également le cas quand on fume de la cocaïne: Effets rapides mais durée très limitée. La cocaïne est inhalée sous forme de base libre ou de sa forme dérivée, le crack. Le produit atteint très rapidement les poumons et par là la circulation sanguine. Cependant le risque de dépendance est très haut avec ces deux modes de consommation: le kick très rapide augmente l’envie d’en reprendre.


Dangers

Les dommages corporels sont:

  • Système immunitaire affaibli
  • Grande perte de poids
  • Vaisseaux sanguins abimés
  • Foie, coeur et reins abimés
  • Dérèglement sexuel (impuissance)
  • Dommages aux poumons
  • Le fait de sniffer abime fortement les tissus nasaux, cela provoque des saignements de nez chroniques, un amoindrissement de l’odorat et du goût
  • Crises de convulsions éventuelles
  • L’utilisation des seringues peut provoquer des infections locales. Si l’on utilise des seringues communes, l’infection à l’hépatite ou au VIH est un grand risque.
  • Pendant la grossesse, la consommation de cocaïne peut provoquer des naissances prématurées ou des enfants morts-nés. Le développement de l’enfant peut être très gravement altéré: Le cerveau peut ne pas se développer correctement, tout comme d’autres organes.



Le danger d’une dépendance psychique est très haut.  La dépendance corporelle n’est pas très forte.
Lors d’un arrêt de consommation, le corps ne subit pas beaucoup d’effets de sevrage.